Le barb'oh

Arrête de me gonfler et va jouer plus loin
T'as aut'chose à faire que d'être con j'en suis certain
J'en vois toute la journée des imbéciles comme toi
Je serais riche aujourd'hui avec un franc à chaque fois

Tu me dévisages avec ta face de merlan
Tu voudrais que je te réponde pour me prouver ton talent
T'en as assurément t'as du suivre des cours assidûment
A l'école de la connerie tu devais être au premier rang

Je profite de l'occasion pour t'exprimer toute ma gratitude
Quand je te vois défiler avec tes véhicules absurdes
Le casque au bout du crâne ou l'aileron plus gros que la caisse
Du cerveau ou de la tire t'as raison faut que tu les rabaisses

Un manque d'affection t'aurait rendu stupide
Mais tu forces la dose du coup tu tournes à vide
Tu sillonnes la ville avec tes potes tympans sifflants
Boum-boumer monté sur pivot la tête acquiesçant bêtement

Si je te regarde c'est pas de travers mais de pitié
Je vois que tu souffres avec ta simple moelle pour penser
T'es un branleur ta colonne vertébrale est de trop
Tu pourrais te sucer sans faire chier alors tu fais le barb'oh…

Manu